Benoit Bremer Image 1

Benoit Bremer

L’œil du photographe

Le Montreuillois comme terrain de jeu

 

Le Montreuillois est une destination nature propice aux amateurs de photographie. Entre bois, marais et bocage, entrons dans la lecture de ses paysages bouleversants.

Photographe professionnel et ancien guide au Parc du Marquenterre, Benoit Bremer maîtrise le double talent de l’image et de son environnement. L’œil aguerri, sans cesse sollicité, et son excellente connaissance du Montreuillois, l’amènent à aborder différemment le secteur. Le patrimoine bâti de Montreuil se prête facilement aux prises de vues, sans oublier la faune locale.

 

Capturer la magie de la nature

Du côté de la Citadelle, site remarquable pour les chauves-souris, l’observation de trois espèces de chouettes est l’un des temps forts du parcours. En empruntant la promenade du rempart, un biotope d’une richesse étonnante embellit la balade. Le front ouest est particulièrement attrayant, puisque c’est de là que l’on peut observer les grandes étendues de pâtures et l’estuaire de la Canche, la butte du moulin de Sorrus et même les éoliennes de Dannes. S’y rendre avant 11h le matin ou lors du coucher du soleil est un gage de réussite pour vos clichés. Pour rejoindre la Madelaine-sous-Montreuil en passant par la Tour de la Poterne, le rempart extra-muros ne laissera par les amateurs de macrophotographie en reste. Certaines espèces de plantes épilithes ont élu domicile sur les glacis, on découvre même quelques espèces d’orchidées sauvages du côté de la Grenouillère. C’est là, en plein cœur du marais bucolique de la Canche, que l’on peut jouer avec le soleil tôt le matin, avec son appareil photo. Sur le chemin, on y rencontre des ardéidés comme le héron, des martins-pêcheurs, sans oublier les grenouilles rousses et les rainettes vertes.

 

Le charme pittoresque de la route de La Caloterie offre une porte d’entrée majestueuse pour rejoindre la Vallée de la Course. La plupart des berges du cours d’eau sont privées, avec en arrière-plan les étangs de la Ballastière, inaccessibles au public. Ce milieu naturel regorge d’une faune abondante : bruant jaune, aigrettes, pics ; divers mésanges et pinsons dans le bois d’Inxent. Les champs de blé et les pâtures se côtoient à flanc de colline, véritable carte postale sous le ciel bleu, à l’abri d’un vieux chêne.