L'enfant du marais Image 1

L'enfant du marais

Rencontre avec Adrien Gosselin

 

Depuis quelques années, Adrien Gosselin réalise des rêves dans son laboratoire d’idées, en lien direct avec un environnement précieux. Portrait d’un grand enfant aux ressources inépuisables, respectueux d’une nature dont il se dit locataire.

Adrien Gosselin pose un regard passionné sur le paysage qui l’entoure. Un merveilleux endroit, à la fois lieu de création et de contemplation : les joyeuses touffes sauvages bercées par les parades des oiseaux, libellules et batraciens, un majestueux saule marceau trônant dans cette végétation luxuriante. Entouré par les canaux de drainage des marais de la Canche, Adrien tient « Les cabanes des Marais » à La Madelaine-sous-Montreuil. Ce sont en réalité une roulotte et des cabanes réalisées par ses soins, au cœur de ce qu’il appelle « Les Jardins de Montreuil ».

 

Le temps est bon, le ciel est bleu…

Depuis sa tendre enfance, le montreuillois d’origine vous une passion aux marais : « J’ai toujours aimé y jouer, construire des cabanes à la Cro-Magnon et cultiver mes légumes », s’amuse-t-il. Ses études le mènent à devenir architecte paysagiste et à réaliser plusieurs projets dans le secteur. En parallèle, il s’investit dans les marais et comprends tout l’intérêt du partage, « de voir les enfants s’amuser avec les grenouilles, les gens s’extasier lorsque je leur fais goûter le miel que je produis ici. » La force d’Adrien réside certainement dans son rapport au temps. Il laisse germer et pousser ses idées spontanément, jusqu’à ce qu’elles deviennent de vrais projets. Comme cette roulotte, dont l’idée lui est venue après avoir vu le film « Jour de Fête » de Tati. Sa philosophie est celle du ressourcement. « La nature génère beaucoup plus de biodiversité lorsqu’on s’occupe d’elle », ajoute-t-il. Il suffit simplement de vivre avec. Je considère que je ne suis pas chez moi, la nature reprendra ses droits après m’avoir hébergé. »